Jean-Philippe Collard : « Une fois sur scène, on s’habitue »

Jean-Philippe Collard donne régulièrement des concerts et réalise des enregistrements sur son propre Steinway. Il nous donne son point de vue sur la question du lien entre le pianiste et son piano et nous parle du confort qu’apporte le fait de jouer sur son propre instrument.

Qu’est-ce qui caractérise pour vous le lien entre les pianistes et leur instrument ?
Il me semble que les pianistes ont un rapport plus lointain que les autres musiciens avec leur instrument. Le piano est un instrument mécanisé et le pianiste un intermédiaire qui actionne une mécanique très complexe. Celle-ci conditionne notre travail qui consiste avant tout à chercher une sonorité pour obtenir quelque chose qui soit fidèle à nos intentions, à pétrir, modeler le son. C’est, pour ma part tout au moins, une recherche qui m’occupe en permanence, une véritable quête.

Pour lire la suite de cet article (1146 mots):