Liszt-Erard–Chopin-Pleyel : l’influence des maîtres sur la facture

Franz Liszt, âgé de 12 ans, s’installe en France en 1823. Il est suivi en 1831 par Frédéric Chopin, âgé alors de 21 ans. Quelle sera leur influence sur le pianoforte ?

Après une enfance dans le Burgenland et un séjour d’un an à Vienne, Franz Liszt poursuit sa route vers Paris en passant par Munich, Augsburg, Stuttgart et Strasbourg où il donne deux concerts les 3 et 6 décembre 1823 et y rencontre les frères Erard. Cinq jours plus tard, en compagnie de son père Adam, il s’installe à l’hôtel d’Angleterre, au 10, rue du Mail, à côté de la fabrique de piano Erard. Franz a 12 ans et devient sans tarder un “artiste Erard”.

Huit ans plus tard, en août 1831, Chopin fait un parcours similaire, passant par Vienne, Linz, Salzbourg, Stuttgart, puis donne un concert à Munich avant de se rendre à Paris vers la fin septembre 1831. Il est alors présenté au compositeur et pianiste Friedrich Kalkbrenner qui, sensible à l’admiration que Chopin lui voue, lui accorde une faveur non sans arrière-pensée en organisant son premier grand concert parisien chez Pleyel, rue Cadet. Ce concert donné en février 1832 marque les débuts d’une alliance in­fran­gi­ble entre Camille Pleyel et Frédéric Chopin. Chopin est alors un “artiste Pleyel”.

Pour lire la suite de cet article (3995 mots):

Articles en relation :
Chopin et les pianos Pleyel