Jean Françaix, entre humour, raffinement et spontanéité

Un nom bien français, une musique bien française ! Longtemps refusé en France, car considéré comme néoclassique, admiré à l’étranger, Jean Françaix révèle dans sa musique pour piano son raffinement et sa sensibilité.


Jean Françaix, « ennemi des mélomanes » disait-il avec humour, reste l’un des représentants les plus authentiques d’un art typiquement français. Pour le journaliste autrichien Félix Stössinger, sa musique, qui a « l’aérienne légèreté » de la mousse de champagne, est « versée dans une formule toute classique : ironie malicieuse d’un Pierrot de Watteau et pourtant d’aujourd’hui* ». Franche, saine, jamais vulgaire, elle peut s’inscrire dans la lignée directe de celle de Chabrier.

Pour lire la suite de cet article (653 mots):