La musique pour piano en Grèce au 20e siècle

Le répertoire pianistique grec porte les traces du double voisinage de son pays, terre de rencontre entre la musique de l’Europe occidentale et celle du Proche-Orient. Les traces de la théorie musicale antique, de l’héritage byzantin et d’une musique traditionnelle étonnamment diverse, côtoient dans le répertoire pianistique les courants de l’avant-garde du 20e siècle. Cet article se réfère aux compositeurs qui ont vécu l’essentiel de leur vie créatrice en Grèce, du milieu du 19e siècle jusqu’à ceux qui sont nés au début des années 1960.

L’exclusion de l’usage d’instruments dans la musique byzantine et près de quatre siècles d’occupation ottomane de la Grèce (1453-1821) avaient mis le pays à l’écart de l’évolution de la musique européenne.

De l’occupation ottomane au 20e siècle

Seule exception, la région des îles ioniennes, qui, ayant été successivement occupée par les Vénitiens (1386-1797), les Français (1797-1814) et les Britan­niques (1814-1864), a maintenu des liens culturels très étroits avec son voisin le plus proche, l’Italie, favorisant surtout le développement de la musique vocale et de l’opéra. Le piano y est présent dès la fin du 18e siècle ; les premières compositions spécialement destinées à l’instrument voient le jour à Corfou, centre musical de la région.

Pour lire la suite de cet article (2572 mots):