Jacques Ibert : une écriture toute de finesse

Parmi les compositeurs français du 20e siècle, Jacques Ibert est aujourd’hui relativement négligé. Son œuvre pour piano, curieusement intemporelle, est très représentative d’un esprit français clair et épuré.


Jacques Ibert expie (injustement) le fait d’avoir dirigé pendant longtemps la villa Médicis. Cela lui vaut une étiquette de compositeur acadé­mique qu’il ne mérite pas vraiment, même si l’on reconnaît que son tempérament ne le portait pas à la tumultueuse avant-garde. Il est vrai qu’il représente tout à fait une esthétique “à la française”, fondée sur la clarté, la lisibilité, et parfois un certain humour pince-sans-rire.

Pour lire la suite de cet article (594 mots):