Hélène de Montgeroult, «le premier talent de son époque»

La musique française de piano de la fin du 18e et du début 19e siècle, reste de nos jours un terrain d’exploration immense. Des dernières pièces pour clavecin de Rameau aux premières pièces pour piano d’Alkan, c’est un répertoire passionnant qui reste encore à découvrir. Hélène de Montgeroult l’interpréta et l’enrichit.

Au sein de l’école française de piano préromantique, Hélène de Montgeroult (1744-1836) occupe une place toute particulière de pianiste, de compositrice et de professeur. Ressuscitée par le musicien et historien Jérôme Dorival, ainsi que par de précieux enregistrements dans lesquels on découvre des pages d’une beauté et d’une modernité absolument inouïes, l’œuvre d’Hélène de Montgeroult sort d’un oubli total, incompréhensible, alors qu’elle fut l’une des pianistes et des pédagogues les plus célèbres et les plus admirées de son temps.


Pour lire la suite de cet article (1258 mots):