Jean-Claude Pennetier : «Mon retour à Chopin»

« Je me suis remis à Chopin. Je l’avais abandonné depuis ma carrière étudiante, au terme de laquelle j’allais vers lui non pas sans plaisir, mais sans désir. Je lui suis revenu récemment avec une fraîcheur, un désir nouveaux. »

Qu’avez-vous donc redécouvert, chez Chopin ?
J’avais quitté Chopin sur l’idée qu’il représentait un monde musical convenu, sans grande vigueur. J’ai redécouvert une œuvre forte, et pleine de surprises. Au terme de ce parcours, j’ai réalisé que Chopin n’est pas seulement un compositeur pour pianistes, mais qu’il est un grand compositeur dans l’absolu. Lorsque je faisais mes classes au Conservatoire, entre 1954 et 1958, l’étude de Chopin allait tellement de soi qu’on n’en percevait plus l’identité.

Pour lire la suite de cet article (1754 mots):