La jeune génération issue de l’école russe

Comment les nommer ? Ce ne sont plus seulement des Russes, ces jeunes pianistes qui remportent encore un peu partout des concours internationaux, ce sont aussi des Moldaves, des Géorgiens, des Ukrainiens… ! Mais ils sont tous bien issus de l’école russe, même lorsqu’ils ont poursuivi leurs études à l’étranger. Quelques noms et commentaires.

Boris Berezovsky, né en 1969. Elève d’Elisso Virssaladze, il remporte en 1990 la médaille d’or du Concours Tchaïkovski. C’est pour lui le début d’une carrière fulgurante. Considéré aujourd’hui comme un des tout premiers pianistes au monde, il s’est particulièrement spécialisé dans le romantisme tardif (Rachmaninov, Scriabine, Godowsky).

Evgueni Kissin, né en 1971. Exceptionnellement précoce, commençant l’étude du piano à l’âge de
2 ans, il entre à 6 ans à l’institut Gnessine où son unique professeur sera Anna Kantor. Sa carrière internationale commence à 13 ans. Karajan l’invite bientôt et ils enregistrent ensemble le Concerto de Tchaïkovski. Par la suite, il s’installe aux Etats-Unis. En contrat chez RCA, il a réalisé une très importante discographie et compte aujourd’hui parmi les pianistes les plus marquants au monde, surtout dans le répertoire romantique. (voir Piano 23)

Pour lire la suite de cet article (724 mots):