L’école russe entre Liszt et Leschetitzky

Entretien avec Thérèse Diette, qui dispense un enseignement à l’Ecole normale de musique de Paris, sur l’histoire de la pédagogie du piano.

En quoi consiste pour vous l’école russe du piano ?
Je ne crois pas qu’on puisse parler d’une seule école russe du piano, mais de plusieurs écoles. On peut différencier deux branches principales, celle issue de l’école de Liszt et celle issue de Leschetitzky, par ailleurs tous deux élèves de Czerny. Leurs descendants ont fondé ce qu’on appelle l’école russe du piano, mais les influences étaient multiples. Par exemple, Heinrich Neuhaus avait lui-même travaillé avec Barth qui était élève de Liszt. A l’origine, l’école russe est donc très peu russe, mais plutôt austro-allemande.
On peut différencier les techniques de piano à partir de la Seconde Guerre mondiale. Avant 1940, il y a l’école lisztienne, basée sur un jeu qui fait très attention au discours musical et à la virtuosité. Quand on entend les élèves de Liszt, Rosenthal par exemple, leur jeu est d’une virtuosité incroyable. Après la guerre, on fait beaucoup plus attention au son, les tempi se ralentissent, il n’y a plus la même virtuosité.
Dans les écoles russes, on peut ainsi différencier les héritiers directs de Liszt et ceux qui accordent plus d’importance à la sonorité, au chant, comme, par exemple, Evgueni Malinine. D’une façon générale et un peu caricaturale, on peut dire que l’école de Leschetitzky est moins virtuose ; c’est aussi une école qui développe à l’extrême la personnalité des musiciens. Il faut ajouter qu’aucun de ces maîtres n’a laissé d’écrit sur son enseignement. La transmission s’est faite à travers leurs élèves et disciples.
Aujourd’hui, ces différences d’école tendent à se diluer. Les pianistes d’aujourd’hui travaillent avec plusieurs professeurs et se nourrissent des influences diverses que chacun a reçues.

Bibliographie
Heinrich Neuhaus : L’Art du piano, Tours, Van de Velde, 1971.
Alfred Cortot : Principes rationnels de la technique pianistique, Salabert, 1928.
Gerd Kaemper : Techniques pianistiques : l’évolution de la technique pianistique, Leduc, 1968.
Bertrand Ott : Liszt et la pédagogie du piano, Essai sur l’art du clavier selon Liszt, EAP 1987

Lire aussi :
Le piano russe, de Glinka à Chostakovitch
L’école russe aujourd’hui
Anton et Nikolaï Rubinstein et la France
Les transcriptions pour piano d’Igor Stravinsky
Dictionnaire des pianistes russes
Pianistes russes de légende
Les pianistes russes d’aujourd’hui
La jeune génération issue de l’école russe
La pédagogie russe vue par ses pianistes
Marylin Frascone ou l’école franco-russe
Le répertoire russe pour enfants