Comment travailler les trois pour deux

La superposition de triolets et de croches est le cauchemar de tout apprenti-pianiste. A ce moment fatidique, la phrase musicale se heurte, titube et finit par s’arrêter tout net. Laurence Helleu propose ici un plan de travail détaillé, calme et efficace, pour surmonter cet obstacle.

Cet article est destiné à tous les pianistes (amateurs autodidactes ou étudiants) qui éprouvent des difficultés dans l’exécution des trois pour deux. J’espère qu’il intéressera aussi les enseignants. Mon objectif est d’analyser les causes de comportements tels que :
• se bloquer au milieu du trois pour deux ;
• perdre son tempo au moment où débute le trois pour deux ;
• être incapable, après l’exécution du trois pour deux, de savoir si l’on a joué en mesure ; et de proposer, à partir de cette analyse, un programme de travail que je crois efficace.

Pour lire la suite de cet article (21 mots):