Apprendre le piano à l’âge adulte

On dit toujours qu’il faut commencer le piano très jeune, sinon rien ! Pourtant nombreux sont les adultes qui, contre toute raison, se lancent dans l’aventure. Ont-ils une chance ? Oui, mais sous certaines conditions. Et avec du travail. Mais quel bonheur !

Il n’est jamais trop tard pour se mettre au piano. Pour s’initier ou renouer avec le clavier. Son apprentissage, Jean-Pierre Souviron, banquier à Paris, l’a fait il y a sept ans. Il en avait alors 45. « Il y a longtemps que j’en avais envie, explique-t-il. C’était un vieux rêve d’adolescence. Mélomane, admirateur de Nat, Richter, Gould et autres grands pianistes, je n’avais pas pour autant de don pour la musique. Je ne connaissais pas le solfège, je n’avais aucun sens du rythme et de la mesure. J’ai acheté un piano pour la circonstance et commencé à prendre des cours avec Eric Le Sage. Le solfège a été rapidement acquis, j’y consacrais mes heures d’avion. Très vite, j’ai pu jouer des petites pièces, de Mozart, Schumann et Bartok, parallèlement aux exercices de Hanon et Dandelot, qui, je l’avoue, ne sont vraiment pas ma tasse de thé !

Pour lire la suite de cet article (2252 mots):