Louis Saguer, itinéraire de Berlin à ParisLouis Saguer : il aurait cent ans en 1997

Louis Saguer (1907-1991) a été pianiste, claveciniste, chef de chant, compositeur de musique de film. La part la plus personnelle de son œuvre est écrite pour voix et piano. Hervé Désarbre dresse, à l’aide des témoignages du pianiste Jay Gottlieb et du compositeur Bruno Schweyer, le portrait d’un musicien complet qui nous a quittés voici cinq ans.

Louis Saguer, né en 1907 à Charlottenburg et naturalisé français en 1947, nous a quittés le 1er mars 1991. Il débute ses études musicales avec plusieurs élèves de Busoni, puis travaille avec Louis Aubert, Arthur Honegger et Paul Hindemith. Chef de chant et assistant de mise en scène à l’Opéra d’Etat de Berlin, il fut chef d’orchestre du théâtre Piscator, collaborant dans le même temps avec des musiciens comme Meise !, pour la musique du film Dix Jours qui ébranlèrent le monde de Eisenstein, ou Hans Eissler, dont il devint l’assistant à l’Université ouvrière, pour Kühle Wampe. Beaucoup plus tard, il signera la musique du film d’Eric Rohmer Le Signe du Lion et se fixe définitivement à Paris en 1933. En tant que pianiste et claveciniste, il donne des concerts, surtout de musique contemporaine, aux radios française, belge, allemande, et fait connaître à Darmstadt, en 1949, des œuvres, notamment de Boulez, Dutilleux, Jolivet, Martinet, Messiaen et Nigg.

Pour lire la suite de cet article (1413 mots):