Manuel de Falla, l’esprit de la zarzuela

Au Conservatoire de Madrid, Manuel de Falla (1876-1946) avait travaillé avec passion le piano sous la conduite de José Trago. Fort d’une parfaite connaissance de l’instrument, il livra par la suite des pages certes rares, mais d’une importance souvent primordiale dans la littérature de piano du 208 siècle.

Objet des premiers essais de composition de l’artiste espagnol, le piano vit naître à partir du milieu des années 1890 plusieurs morceaux, parmi lesquels les Trois Pièces de jeunesse méritent le détour. Dans le Nocturno (1895-1896), la Serenata andaluza (1900) ou la Valse-Caprice (1900), Falla a su capter un peu de l’esprit de la zarzuela avec un sens de la couleur et des harmonies déjà dignes d’intérêt.

Pour lire la suite de cet article (328 mots):