Chopin : une sonate à découvrir

La Sonate n° 1 en ut mineur opus 4 de Chopin est la moins connue et la moins interprétée de ses trois sonates. Elle porte en elle les traits caractéristiques de l’écriture de Chopin et, déjà, cette indéfinissable tristesse qui parcourra l’ensemble de son œuvre.

Œuvre de jeunesse d’un compositeur à peine sorti de l’adolescence, elle est datée de 1828, époque où, tout à son admiration pour les grands pianistes-compositeurs contemporains – Ignace Moschelès, Johann-Nepomuk Hummel, Frédéric Kalkbrenner, Ferdinand Ries –, Chopin s’initiait à leur écriture brillante et subissait leur influence. Hummel était d’ailleurs en tournée de concerts à Varsovie en 1828. Chopin dédia sa sonate à Jozef Elsner, directeur du conservatoire de Varsovie, familier des formes traditionnelles de la musique, et qui, en privé, lui enseigna la théorie. Chopin fut-il d’ailleurs un autodidacte ? S’il étudia avec Wojciech Zwyny puis Jozef Elsner, il n’aura finalement pas de véritable professeur : tout juste, Wilhelm Würfl, professeur au conservatoire de Varsovie, surveillera-t-il ses études de piano.

Pour lire la suite de cet article (651 mots):