Gonzalo Tintorer : réflexions sur le piano

L’enseignement du Maître espagnol (1890-1948), élève de Ricardo Viñes.

On ne trouve trace du pianiste Gonzalo Tintorer ni dans le dictionnaire ni dans le Guide des interprètes. Pourtant, si un “trac” insurmontable n’avait empêché cet artiste musicien et poète de… prendre le train (comme aujourd’hui François-René Duchable l’avion), il aurait probablement fait une très grande carrière, comme ses maîtres Granados et Ricardo Villes. Lui qui joua dès l’âge de quatorze ans à deux pianos avec Albeniz eut pour véritable vocation la formation.

Pour lire la suite de cet article (2135 mots):