Heinrich Neuhaus, l’art du piano

Heinrich Neuhaus (1888-1964) fut, en URSS, un grand concertiste et un illustre pédagogue.
Son ouvrage, L’Art du piano, est une somme de réflexions sur l’art musical et sur l’expérience d’un professeur qui compta parmi ses élèves Richter et Guilels.

Né en 1888 dans le sud de la Russie, Neuhaus est issu d’une famille de musiciens parmi lesquels on peut citer Karol Szymanowski. Son père étudia le piano avec Ferdinand Hiller. Sa mère, elle aussi pianiste, était la sœur du pianiste Félix Blumenfeld. Les visites de l’illustre musicien décidèrent de sa vocation. Dans son ouvrage L’Art du piano, il évoque avec émotion le souvenir des soirées musicales autour du piano : « Il jouait Liszt, Chopin, Schumann ou ses propres œuvres, tout comme celles de Balakirev, de Glazounov ou de Liadov. Les soirées qui sont encore gravées dans ma mémoire sont celles où il interprétait les opéras de Wagner, Les Maîtres chanteurs, Tristan, Siegfried. Il les jouait intégralement, d’un seul trait, à notre grand enthousiasme. Grâce à lui, j’ai entendu pour la première fois La Dame de pique, Boris Godounov et les opéras de Rimski. »

Pour lire la suite de cet article (1958 mots):