Alexandre Tansman : errance et liberté

Le piano est au centre de l’œuvre d’Alexandre Tansman (1897-1986). C’est par cet instrument et avec lui qu’il arrive à la composition. D’origine polonaise, et fortement marqué par Chopin, son installation en France soumettra Tansman à d’autres influences : Schoenberg, Ravel. Portrait d’un pianiste-compositeur au tournant du siècle.

Né le 11 juin — administrativement le 12 juin — 1897 à Lodz, en Pologne, Tansman commence à apprendre la musique dans sa ville natale, qui est aussi celle d’Artur Rubinstein et de Paul Klecki, ses amis. Ses professeurs sont Wojciech Gawronski, puis Naum Podkaminer et Sandor Vas (élève de Liszt). Ses premières compositions pour piano, de petits morceaux dans le genre de Chopin ou de Grieg, remontent à ses 8 ans. Il partira en 19 14 à Varsovie étudier le droit et – à l’Académie – la musique. Il suit les cours de contrepoint de Piotr Rytel et ceux de composition de Henryk Melcer-Szczawinski (élève de piano de Rudolf Strobl et Teodor Leschetizky). Il achève ces études en 1918. En 1919, il remporte trois prix dans un concours national de composition.

Pour lire la suite de cet article (1144 mots):