Les Sonates de Scarlatti, 14 éditions au banc d’essai

Musicien italien transplanté en Espagne, Domenico Scarlatti est l’auteur de 555 sonates pour clavecin, qui constituent l’un des premiers ensembles dont la technique d’écriture est spécifique du clavier. Seulement trente d’entre elles ont été publiées du vivant de Scarlatti sous le titre d’Essercizi. Carl Czerny en a publié 200 en 1839 et la première édition complète date seulement de 1906. Les problèmes d’édition proviennent principalement des modifications qui ont parfois été faites en vue de l’interprétation au piano.

Le poète italien Gabriele D’Annunzio a joliment comparé les sonates de Scarlatti aux perles éparpillées d’un collier qui se brise : « Les grains ruissellent le long des gradins lisses et roses où l’eau dévale en cascatelles… Les perles se multiplient, fine grêle, roulent de tous côtés, brillent, résonnent, rebondissent, se mêlent au ruissellement. On dirait des bulles précieuses de l’eau, ou bien les gouttes de la beauté ruisselante : ce sont les sonates de Domenico Scarlatti. » Intensément originales, celles-ci restent indissociables de la vie de leur auteur. La première partie de son existence se déroula en Italie, la seconde se passa en Espagne. Scarlatti est donc un Italien transplanté en Espagne, et il est indiscutable que sa musique a subi cette double influence.

Pour lire la suite de cet article (2632 mots):