Jean-Sébastien Bach, la source

Bach, en allemand, signifie “rivière”… C’est à ce jaillissement premier, à cette source de notre musique – classique, romantique et contemporaine – que nous rendons hommage à l’occasion du 250e anniversaire de sa mort. Son œuvre continuera sans cesse d’irriguer, de désaltérer et de rafraîchir tous les artistes, compositeurs et mélomanes…
Il ne saurait être question – cent revues n’y suffiraient pas ! – de faire le tour de la musique de Bach ni de prendre la pleine mesure de son importance pour l’histoire de la musique… Nous présentons et analysons son œuvre pour clavier qui donna lieu à des interprétations de légende, puis au séisme provoqué par Glenn Gould. Y a-t-il une vie après Gould ? Oui, chaque grand interprète se ressource chez Bach, se l’approprie et le réinvente de toutes les façons, en lui redonnant les couleurs du clavecin ou en utilisant les possibilités du piano de concert, comme le montre une petite discographie comparée des Variations Goldberg…

J.-S. Bach, les principaux articles sur le site PIANO

Jean-Sébastien Bach, naissance de la fugue instrumentale

Les magistrales fugues du Clavecin bien tempéré prennent leur source dans le contrepoint, c’est-à-dire dans les lignes lentes, stables, conjointes – en un mot vocales – de l’ancien “ricercare”. Comment la virtuosité instrumentale propre aux fugues de Bach a-t-elle pu en sortir ?

Bach a-t-il composé pour pianoforte ?

Bach a-t-il connu et apprécié le Hammerklavier (premier ancêtre du piano) avant 1740 ? Si oui, tous les Concertos, quelques Préludes et Fugues… peuvent (et doivent) être joués “authentiquement” sur un de ces premiers pianoforte. C’est la thèse défendue par la musicologue Eva Badura-Skoda.

Les héritiers de Bach

La lignée de Bach est innombrable. Mais, si peu de compositeurs ont échappé à son influence, chacun l’a traduite selon ses préoccupations propres : peut-on comparer ce que lui doivent Mendelssohn, Liszt, Saint-Saëns ou Webern ? Le parcours à grands pas à travers l’histoire de la musique que propose cet article permettra de mesurer la vivacité toujours renouvelée de l’influence du Cantor.

Les grands interprètes de Bach

Le destin de l’œuvre de Bach au piano s’avère unique. Il est le seul compositeur dont l’œuvre pour clavecin fasse partie intégrante – depuis Mendelssohn et Clara Schumann jusqu’à Daniel Barenboïm et Murray Perahia, en passant par Samuil Feinberg et Glenn Gould, et jusqu’à Rosalyn Tureck ou Zhu Xiao-Mei – du répertoire des plus grands pianistes… Les noms les plus célèbres du piano ont tenu à marquer de leur empreinte la musique pour clavier de Bach.

Jouer Bach aujourd’hui

Tout pianiste a été un jour ou l’autre confronté à la musique pour clavier de Jean-Sébastien Bach, qui pose de multiples interrogations. Ecrites à l’origine pour clavecin, ces partitions exigent une réflexion sur la manière d’interpréter Bach aujourd’hui. En outre, dans ce domaine, des références continuent de s’imposer. Six pianistes répondent aux questions suivantes : Comment êtes-vous entré(e) en relation avec la musique de Bach ? Quelles sont vos références en matière d’interprétation ? Quelle est votre conception de l’interprétation de Bach ?

Bach est-il chinois : entretien avec Zhu Xiao Mei

Difficile d’imaginer une interprète plus exigeante, plus secrète aussi que Zhu Xiao-Mei. Les années noires de la révolution culturelle, les cinq années de camp de travail en Mongolie ? La pianiste balaie le sujet d’un revers de main, pour évoquer plus sereinement sa grande passion : Bach, dont elle a offert l’intégrale des partitas à Paris au printemps. Deux mots résument son interprétation : simplicité et générosité.

Jean-Sébastien Bach, l’œuvre pour clavier

L’œuvre pour clavier (orgue non compris) de Bach est immense et variée. Mais un projet constant traverse ce foisonnement. Qu’il s’agisse des Inventions, du Petit Livre pour Wilhelm Friedemann Bach ou des Variations Goldberg, ces pièces sont toujours, au-delà de leur qualité de chefs-d’œuvre, des exercices, destinés aux “claviéristes” ou aux compositeurs. L’extraordinaire est que cette production continue d’être essentielle, tant dans l’enseignement du piano que dans celui de l’écriture.

Tous les articles sur Jean-Sébastien Bach : lancer une recherche