Les Etudes, de Czerny à Solal

Qu’elles soient “traditionnelles”, récentes, virtuoses, présentées par auteurs ou regroupées en recueil, les études font partie du répertoire obligé de tout pianiste. Plus de soixante-dix d’entre elles sont ici mises au banc d’essai.

Ce dossier ne cherche pas à proposer une liste exhaustive des études existant aujourd’hui sur le marché, mais à faire le point sur les œuvres ainsi nommées. Les études “traditionnelles”, d’abord, sont celles que tout pianiste, à un moment ou à un autre, a été amené à travailler. Les plus récentes sont également présentées : nous montrons ce qu’elles apportent par rapport à l’évolution de la technique de l’instrument. Enfin, les études de virtuosité, fort nombreuses, sont celles que l’on peut aisément inscrire au programme d’un récital.
S’il nous a été possible de dresser ce tableau général, il est plus difficile de préciser la signification du terme “étude”, d’en donner une définition exacte. Une étude est, en principe, une pièce mélodique centrée sur une difficulté technique, celle-ci étant destinée à être maîtrisée, par la répétition, sous toutes ses formes possibles. Mais cette définition ne permet pas de clairement distinguer, d’un côté, l’exercice et, de l’autre, la pièce de répertoire intitulée “étude”. Bien qu’il nous ait fallu ici trancher entre ces deux genres, nous laissons en fait cette donnée, souvent subjective, à l’appréciation de chacun.

Pour lire la suite de cet article (20 mots):