Easy Music et arrangements faciles

Les arrangements faciles pour piano d’œuvres orchestrales et les simplifications d’œuvres pianistiques difficiles (dites “easy music”) constituent deux domaines de l’édition musicale en plein essor. 
Sylvia Avrand-Margot a exploré ces deux répertoires très particuliers. Elle présente un panorama des œuvres disponibles, interroge quelques “arrangeurs”, sonde plusieurs pianistes professionnels sur l’intérêt de ces publications et soumet quelques pièces à un banc d’essai, comparant différentes versions “arrangées” d’une même œuvre. 
Un “dialogue” entre le pour et le contre clôt cette enquête.

Les professeurs de piano sont parfois désemparés quand un élève leur demande, après seulement quelques mois de piano, de jouer la “Lettre à Elise” ou un arrangement de la 40e Symphonie de Mozart. Que répondre ? Certains sont catégoriques et rétorquent : « Tu attendras d’avoir le niveau » ; ou : « C’est pour orchestre. » Et l’élève se retrouve face à ses frustrations…
D’autres, en revanche, trouvent intéressant de satisfaire la curiosité de leurs élèves. Ils se tournent alors vers des partitions d’œuvres simplifiées (celles qui sont écrites à l’origine pour le piano, mais dont on a effacé les difficultés) et vers des arrangements (adaptations très simples pour le piano d’œuvres orchestrales). Au risque de faire hurler les puristes.
Les bacs des magasins musicaux regorgent de partitions, toutes plus attractives les unes que les autres, qui permettent aux débutants de tâter du grand répertoire sans risquer de s’échouer sur leurs écueils techniques. Alors, ersatz ou porte ouverte vers d’autres horizons ?

Pour lire la suite de cet article (19 mots):