Le piano et la danse : l’avenir légendaire de la valse

Affirmation simple : un piano fait de la musique et la musique fait (souvent) danser… Qu’en est-il des danses pour piano et, en particulier, qu’est-ce qu’une belle valse ? Qu’est-ce qu’un bon pianiste de danse ?

Le présent essai ne fera sens que si le lecteur a en tête un air de valse qui lui plaise infiniment. Car ce qui suit n’a d’autre “vérité” que d’adhérer aux émotions les plus intimes, les plus personnelles des amateurs de valse. A cet effet, on trouvera page suivante un extrait de Cyclamen (1894) du compositeur français L. Elsen qui, à notre sens, convient parfaitement au projet ici entrepris : le thème est extrêmement facile à jouer ; sa mélodie s’imprime instantanément dans la mémoire (le problème sera plutôt de s’en défaire…) ; elle donne une irrésistible envie d’enlacer un(e) partenaire pour tournoyer sur son triangle à trois temps, triangle sans angle, fluide comme une courbe quoique parfaitement orthogonal dans sa carrure ; enfin, c’est une valse “ordinaire”, qui ne sort pas des doigts magi­ques d’un “grand compositeur” mais constitue un exemple très “honnête” – standard – du genre.

Pour lire la suite de cet article (1897 mots):

Articles en relation :
La formation à l’accompagnement