Que faire lorsqu’un élève n’a pas de piano chez lui ?

Pour inscrire son enfant au conservatoire, on n’a pas l’obligation d’avoir un piano à la maison. C’est ainsi que se retrouvent dans les classes nombre d’enfants  qui n’ont, en tout et pour tout, que le temps du cours pour toucher l’instrument. L’achat d’un instrument tel que le piano n’est pas une mince affaire et les parents attendent souvent avant de s’engager dans une telle dépense.

Pourquoi les parents inscrivent-ils leur enfant dans un cours de piano ?
Cet instrument représente la puissance, la force. C’est l’instrument roi. Le piano, c’est l’harmonie, et par l’harmonie, l’accès à la “variété” que l’on entend à la radio, à la télévision. En outre, ils voient en lui un moyen d’intégration sociale, le conçoivent comme un moyen d’accès à une certaine image de la culture, de la “grande musique”.
Si les enfants n’ont pas de piano chez eux, est-ce uniquement par manque de moyens ou de place ?
En dehors des parents qui n’ont pas les moyens d’acheter un piano (ce qui se conçoit parfaitement et mérite beaucoup d’écoute et de compréhension), il y a aussi les parents qui pourraient, mais qui ne veulent pas. Ils prétextent le manque de place à la maison, veulent être sûrs que leur enfant ne fait pas un caprice, soutiennent (parfois manifestement à tort) que leur budget ne peut supporter ce genre de dépense. Cela peut se comprendre aussi, mais jusqu’à un certain point. Tout l’art est précisément d’évaluer jusqu’où l’on peut être patient, dans l’intérêt à la fois de l’enfant, mais aussi pour la crédibilité du conservatoire et de l’enseignement donné.

Pour lire la suite de cet article (3159 mots):