L’œuvre pour piano de Francis Poulenc

Curieusement, il semble que les compositeurs qui furent également de grands pianistes aient souvent hésité à confier de grandes œuvres à leur instrument.

L’œuvre pianistique d’un Saint-Saëns, d’un Moszkowski, d’un Paderewski, est inférieure à ce que l’on pourrait attendre d’artistes qui ont passé leur vie au clavier et en connaissaient tous les sortilèges. Francis Poulenc (1899-1963) n’a pas mené une grande carrière de pianiste (il fut plutôt accompagnateur, notamment du baryton Pierre Bernac), mais ses dons en ce domaine étaient réels et les enregistrements qu’il nous a laissés témoignent d’un art délié et subtil. Toutefois, son œuvre pianistique reste méconnue et peu jouée en concert. Elle se compose presque exclusivement de petites pièces qui conviennent mal aux grands récitals où le public veut des nourritures plus substantielles. Pourtant, on pourrait sans paradoxe avancer que l’œuvre pianistique de Poulenc se situe au cœur de sa production. Il a confié à son instrument le plus intime de son art, le plus caractéristique de son inspiration, et jusqu’à ses doutes sur son évolution esthétique.

Pour lire la suite de cet article (1324 mots):