Sonates de Scarlatti : les éditions

Il faut rendre hommage à Ralph Kirkpatrick, qui a été le premier — malgré le travail d’Alessandro Longo au début du siècle, qui fit longtemps autorité — à s’approcher le plus de la chronologie supposée de ces sonates, et surtout de s’être appuyé sur les sources les plus authentiques. Kirkpatrick a éclairé aussi la thèse de la parité de certaines sonates, voire de certains triptyques. Embryon de la forme sonate ? A l’heure actuelle, nous disposons d’un certain nombre d’éditions qu’il est intéressant de comparer.

Edition Ricordi (Milan 1906/1910)

Ce travail d’Alessandro Longo fut la première “intégrale” (545 sonates). Elle est malheureusement surchargée d’indications de dynamique, de phrasés, de doigtés parfois fort contestables, sans compter les corrections sur le plan harmonique. Certaines acciaccatures et autres dissonances ont été modifiées, ce qui fait perdre à certaines sonates leur âpre saveur ibérique ou les modernités conscientes de Scarlatti.

Pour lire la suite de cet article (640 mots):