Rachmaninov, mon grand-père

Alexandre Rachmaninov, petit-fils de Serge Rachmaninov et lui-même pianiste, se souvient.

Je me souviens parfaitement avoir entendu mon grand-père à l’un de ses derniers concerts, en août 1939, au Festival de Lucerne. Son entrée m’avait frappé : sa stature, l’aspect scénique de son personnage. Il avait une tenue très sobre au piano, il ne bougeait presque pas. Imaginez un personnage de 1,92 m, qui peut plaquer une octave et une sixte, c’est très impressionnant ! Cela lui conférait une aisance qui fascinait le public.

Pour lire la suite de cet article (587 mots):