Le piano dans la musique de chambre

Le pianiste Christian Ivaldi et le violoniste Roland Daugareil évoquent la part de leurs instruments dans la musique de chambre : le premier envie la complicité des cordes, le second chante la solidité du piano…

Le quatuor à cordes est considéré par de nombreux musiciens, y compris les pianistes, comme la « quintessence de la musique » : entendez par là la symbiose, l’homogénéité et la complicité des instruments protagonistes, tous de même nature, mais « qui exigent un travail en formation constituée et c’est un véritable apostolat », selon le pianiste Christian Ivaldi qui a pratiquement tourné toute sa carrière vers la musique de chambre et l’enseigne au CNSM de Paris. Il n’en reste pas moins que cordes pincées et cordes frottées s’associent et fusionnent dans un magnifique répertoire et que le piano « apporte toute l’harmonie sans laquelle nous serions bien pauvres et nos mélodies bien esseulées, confie Roland Daugareil, violon supersoliste à l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine et membre du Trio Sartory : le piano, c’est l’orchestre, avec la souplesse en plus et la disponibilité, si difficile à obtenir avec la masse que représente un orchestre. »

Pour lire la suite de cet article (1307 mots):