Les autres métiers du piano

On n’a pas seulement le choix entre la carrière de soliste et la pédagogie ! Accompagnatrice, chambriste, chef de chant et musicologue, Françoise Tillard nous parle de son parcours hors des sentiers battus.

Vous avez suivi des études musicales au Royal College of Music à Londres, pourquoi ce choix ?
Ayant obtenu mon bac, j’avais réellement envie de changer d’univers. C’est pour cette raison que je me suis retrouvée à Londres. Il me semblait aussi que l’enseignement y était plus ouvert. En Angleterre, tout est beaucoup plus souple et moins uniforme qu’en France, la personnalité et la motivation de l’étudiant sont essentielles et j’ai ainsi pu réaliser mon désir de devenir accompagnatrice. J’avais l’impression qu’en France l’accompagnement n’était pas valorisé par les professeurs de piano, qui très souvent ignoraient les langues étrangères et s’intéressaient très peu au répertoire lyrique. Il y a aussi en Angleterre une solide tradition d’accompagnateurs, dont il me paraissait important de connaître l’héritage.

Pour lire la suite de cet article (1081 mots):