André Gorog, la mémoire des maîtres

Concertiste et pédagogue, André Gorog fut un des derniers élèves de Marguerite Long et travailla avec Arthur Rubinstein. Pour lui, plus que le problème technique de la mémoire, l’important est de transmettre la “mémoire des maîtres”.

Pour quelles raisons vous êtes-vous intéressé à l’analyse musicale ?
J’ai tout de suite ressenti qu’il fallait avoir un certain bagage philosophique pour jouer de la musique. Les grands compositeurs avaient des dons musicaux hors du commun, mais leur parcours intellectuel était aussi intense. Il faut donc, pour les comprendre, et avoir du recul lors de l’analyse, posséder de solides connaissances.

Pour lire la suite de cet article (795 mots):