Franz Liszt et la fascination de la virtuosité

« La virtuosité n’est pas une branche secondaire mais un élément nécessaire de la musique » (Liszt)

En 1822, durant quelques mois, Liszt fut l’élève de Czerny qui eut le double privilège d’avoir été l’un des seuls disciples de Beethoven et d’être le seul professeur de Liszt. Trop souvent injustement dénoncé comme un “fabricateur” d’études et d’exercices ayant, selon le pianiste Charles Chaulieu (1788-1849), la « détestable manie de faire dans un temps donné le plus de notes possibles », Carl Czerny a joué un rôle fondamental dans l’évolution pianistique du jeune autodidacte qui lui fut confié. On conserve peu de témoignages sur l’apprentissage de Liszt (qui a toujours été avare de confidences sur ses années de jeunesse) comme on connaît assez peu de détails sur son jeu, que Mme Auguste Boissier, mère d’une de ses élèves(1), décrivait comme égal, perlé, brillant et habile. Lui-même n’a jamais donné beaucoup d’indications techniques à ses étudiants.

Pour lire la suite de cet article (1653 mots):