Haydn à quatre mains : une seule œuvre, mais un bijou !

A la différence de nombre de compositeurs viennois, entre la fin du 18e siècle et les débuts du romantisme – au premier rang desquels on trouve Mozart qui laisse une riche œuvre pour piano à quatre mains –, Haydn n’écrivit que bien peu d’œuvres pour ce genre. Il n’existe en effet qu’une seule pièce réellement authentique : le divertimento Hob XVIIa.1 Il maestro et lo scolare.

Aucune précision ne nous est parvenue sur les circonstances de composition de cette œuvre, et sa date de composition reste floue, entre 1766 et 1768. Nous ne savons, en outre, rien sur sa destination, ni sur sa véritable vocation pédagogique. Tout ceci ne doit pas nous empêcher de goûter ce petit bijou un tantinet humoristique dans lequel le compositeur expose à nu les possibilités de l’élève et la science du professeur, une sorte de mini-méthode…

Pour lire la suite de cet article (491 mots):