La mémorisation d’une œuvre musicale pas à pas

De la méthode avant toute chose!
L’une des fonctions principales de notre cerveau, la mémoire, consiste à créer des liens entre les milliers d’informations qui lui parviennent chaque jour. Dans un certain sens, on peut dire qu’apprentissage et mémorisation ne sont qu’un seul et même processus : quand on apprend quelque chose, on crée une “nouvelle mémoire”, laquelle permettra de reproduire
à volonté ce nouvel acquis. Parler de bonne ou de mauvaise mémoire, c’est, en fait, parler de bonne ou de mauvaise méthodologie de mémorisation, à l’exclusion, évidemment, de désordres cérébraux physiologiquement attestés (traumatismes, malformations, prise de drogue ou de substances chimiques…). Pascal Le Corre nous propose, en toute humilité, un certain mode d’emploi pour une mémorisation optimale des morceaux de musique les plus difficiles (ou les plus faciles) !

Au préalable…

Voyons quelques-unes des conditions qu’il est souhaitable de respecter pour profiter au mieux des ressources de notre mémoire.
Calme : pour bien mémoriser, il faut être apte à accueillir les informations qui nous parviennent. Cela suppose d’être, au moment de l’apprentissage, dans un état de calme, de réceptivité, dans un lieu où l’on ne sera pas dérangé, avec le temps nécessaire pour se consacrer à l’étude que l’on s’est fixée. Le plus grand ennemi de la mémoire est le stress : apprendre de manière rapide, agitée, dans la peur et l’urgence entraîne une piètre mémorisation !
Motivation : plus on aime ce que l’on apprend et plus on s’en souvient ! Il faut donc aimer ce que l’on désire mémoriser, s’y intéresser, trouver (si l’on n’en a pas) une motivation pour désirer le retenir. Si vous n’aimez pas une œuvre que vous devez tout de même jouer (ce peut être le cas pour des morceaux imposés, par exemple), cherchez dans cette pièce un aspect ou un détail qui suscite votre intérêt, faute de quoi votre mémorisation sera lente et difficile. Cela implique aussi d’éviter toute forme de routine ou d’ennui durant l’apprentissage : variez la manière d’aborder votre travail d’une œuvre de jour en jour pour éveiller sans cesse votre attention et votre motivation.

Pour lire la suite de cet article (2445 mots):