Hongrie : trois grands pédagogues du 20e siècle

Trois vies se croisent pour édifier la pédagogie hongroise, trois grands compositeurs que l’histoire tourmentée de l’Europe a séparéset que l’art fera se rejoindre.

Bela Bartok

Bela Bartok (1881-1945) a sa propre mère pour premier exemple : institutrice du petit village natal – Nagyszentmiklos, aujourd’hui Sânnicolau Mare, sur le territoire roumain –, elle joue du piano dont elle s’improvisera professeur, pour améliorer l’ordinaire de ses enfants après la mort de son mari. Un peu plus tard, la famille s’installe à Pozsöny – l’actuelle Bratislava – où l’enfant devient l’élève de Laszlo Erkel, fils du compositeur Ferenc Erkel. Il y rencontre Dohnanyi, son aîné de quatre ans, qu’il suit en 1898 à l’Académie de musique de Budapest où son maître sera Istvan Thoman, un élève de Liszt. Après avoir suivi l’enseignement d’un autre élève de Liszt, le compositeur Eugen d’Albert, son ami part pour Berlin où commence sa carrière de grand soliste international.

Pour lire la suite de cet article (1612 mots):