Brahms, l’œuvre à quatre mains et à deux pianos

Entre œuvres originales et transcriptions, l’œuvre à quatre main ou deux pianos de Brahms est souvent empreinte de bonne humeur. Et il y en a pour tous les pianistes de tous niveaux !

La production pour piano à quatre mains de Brahms s’ouvre avec une série d’œuvres publiées dans les années 1850 sous le pseudonyme de G.W.Marks. A cette époque, Brahms, encore adolescent, mène une vie secrète et plutôt solitaire, gagne sa vie avec des leçons de piano ou des accompagnements divers dans des théâtres et brasseries. Il travaille également pour l’éditeur hambourgeois Cranz où il réalise quelques arrangements et à qui il propose des compositions personnelles. Conscient du caractère alimentaire de ces travaux, il préférera les signer d’un pseudonyme. On y trouve des pots-pourris d’airs d’opéras, mais aussi le Septuor op. 20 de Beethoven et un recueil charmant où l’on note déjà le goût de Brahms pour la musique populaire : Souvenir de la Russie. D’accès facile, on peut recommander cette partition relativement méconnue aux jeunes pianistes.

Pour lire la suite de cet article (1323 mots):

Lire aussi :
« Aimez-vous Brahms ? »
Brahms et Schumann
Brahms et l’inspiration populaire
Brahms et les maîtres du passé
Brahms et la France
Brahms : quelques interprètes de légende
Entretien avec une pianiste brahmsienne : Idil Biret
Entretien avec une pianiste brahmsienne : Elisabeth Leonskaja
Quelques brahmsiens d’aujourd’hui
Travailler les 51 Exercices de Brahms
Les 51 Exercices de Brahms : « Des exercices d’une richesse extraordinaire ! »
Comment travailler la 2e Rhapsodie de Brahms