Accompagner… des chœurs

Au premier abord, il semble plus ingrat d’accompagner des chœurs que des solistes. Accompagnateur des chœurs à l’Opéra de Paris, François De Orador pense au contraire que «jouer pour les chœurs procure des moments de joie indescriptibles».

Accompagner un chanteur, c’est bien. Mais sentir vibrer autour de soi une masse chorale, c’est exaltant. François De Orador et ses collègues en font quotidiennement l’expérience.

En quoi consiste votre travail ?
Sous l’autorité du chef des chœurs, je suis responsable de l’étude des parties chorales (texte et musique) des ouvrages programmés. J’accompagne au piano ces ouvrages lyriques sous la direction du chef des chœurs ou du chef d’orchestre de l’ouvrage.
Le chef de chant peut accompagner au piano une répétition de mise en scène (scènes de chœurs). Il donne parfois, mais c’est très rare, des rappels de texte.

Pour lire la suite de cet article (676 mots):