Philippe Cassard la force du travail

Très remarqué lors du Concours Clara Haskil 85, Philippe Cassard (24 ans), porte un regard lucide sur sa jeune carrière. “Réussir un concours donne une carte de visite au pouvoir magique. Du jour au lendemain, on existe en tant que pianiste sur le marché à bestiaux. Les impresarios ne parlent-ils pas de leur cheptel, de leur écurie, de leurs poulains ?

L’artiste est aujourd’hui considéré comme un produit coté en Bourse, comme le prouvent les cachets qui varient d’un mois à l’autre. Quel métier inhumain ! Pour réussir, il faut avoir une confiance quasi narcissique en soi-même, et, surtout être prêt à tous points de vue. Des nerfs solides, une bonne santé, un niveau culturel suffisant, l’ambition sans arrivisme, la volonté de rester soi-même et de ne pas chercher à se composer une image médiatique, tout cela est indispensable. Le travail est le paramètre qui réunit tous les autres.

Pour lire la suite de cet article (509 mots):