Robert Schumann, le poète de l’ombre

Comme beaucoup de grands compositeurs classiques, Schumann est à la fois célèbre et méconnu. A ne considérer que sa production pianistique, si tout le monde connaît les Scènes d’enfants ou le Carnaval, bien d’autres œuvres de première importance comme les Novellettes, I’Humoresque, les Nachtstücke – pour ne rien dire des Images d’Orient, ou des Impromptus – restent assez confidentielles. Plus généralement, depuis un siècle et demi semble avoir été accréditée l’idée que Schumann fut un compositeur “de jeunesse”.

Robert Schumann, les principaux articles sur le site PIANO

Robert Schumann, éclats et miroitements

Le merveilleux et malheureux Schumann tient une place à part dans l’histoire de la musique. Ce représentant du plus extrême romantisme a conduit l’écriture musicale du culte classique de la grande forme vers son éclatement contemporain, vers son renouvellement perpétuel.  Rêveur d’instants musicaux, de petites formes, fragile, papillonnant… Portrait d’un compositeur qui sut, dans ses éclats et miroitements, mais non sans douleur, être un “anti-Beethoven”…

Robert Schumann, les Chants de l’ombre

« Le poète parle » : c’est le titre de la dernière pièce des “Scènes d’enfants” de Schumann (1810-1856), éminent représentant des états d’âme de la littérature romantique allemande. Humeurs changeantes, instantanés lumineux ou chargés de tristesse, halo glacé des derniers jours… L’œuvre pour piano de Schumann est célèbre, mais une bonne part est encore à découvrir.

Robert Schumann, le poète parle

Le merveilleux et malheureux Schumann tient une place à part dans l’histoire de la musique. Ce représentant du plus extrême romantisme a conduit l’écriture musicale du culte classique de la grande forme vers son éclatement contemporain, vers son renouvellement perpétuel.  Rêveur d’instants musicaux, de petites formes, fragile, papillonnant… Portrait d’un compositeur qui sut, dans ses éclats et miroitements, mais non sans douleur, être un “anti-Beethoven”…

Interpréter Schumann aujourd’hui

Il faut une disposition d’esprit particulière pour entrer en sympathie avec l’univers schumannien, car il défie la logique et le sens esthétique commun. Empreint non seulement des mystères de la nuit romantique et de l’angoisse des forêts profondes, il suggère aussi un monde d’allusions (d’illusion ?), de masques, de métaphores, de réminiscences littéraires difficiles à décrypter.

Les Scènes d’enfants de Schumann

Beauté miraculeuse des Scènes d’enfants, écrites « pour les grandes personnes qui se souviennent de leur enfance »… Adélaïde de Place nous raconte la “Curieuse histoire” de cette partition, Michel Schneider nous confie sa “Rêverie” autour de ces scènes. “Les poètes parlent” : Olivier Bellamy a demandé à quatorze pianistes d’évoquer chacun une pièce de ce recueil, tandis que Jacques Bonnaure nous parle de l’enregistrement récent de Jean-Claude Pennetier.

Le Carnaval de Schumann : l’emprise du double

Fasciné par les grands écrivains romantiques qu’admirait son père, mais destiné au droit par sa mère, le jeune Schumann sera la proie d’un constant dédoublement de la personnalité, indice précoce de la folie à venir…

L’ultime partition de Schumann chez Urtext Henle

Après avoir édité pratiquement toute l’œuvre pour piano de Schumann en édition Urtext (originale), les Editions Henle ont décidé de se consacrer aux Geistervariationen, dernière pièce pour piano de Schumann, dont il n’existait d’ailleurs aucune édition commercialisée. A la recherche de l’Urtext.

Tous les articles sur Robert Schumann : lancer une recherche