Maurice Ravel, le piano et ses sortilèges

Bizarrement, la réputation de Maurice Ravel excède de très loin la réelle connaissance qu’a le public d’une œuvre qui n’est pas vraiment facile d’accès, en dépit du succès populaire du Boléro. Et cette renommée n’est pas posthume. De son vivant, Ravel fut un homme adulé internationalement, comme en témoigne le délirant hommage que lui rendirent les Etats-Unis lors de son voyage de 1928. Debussy, Fauré ou Roussel ne connurent jamais de tels succès.

Maurice Ravel, les principaux articles sur le site PIANO

Ravel et son temps

PIANO, pour ses 20 ans, a choisi d’honorer la musique française à travers l’un de ses représentants les plus emblématiques, Maurice Ravel. Adulé de son vivant comme aucun autre, il n’a jamais connu d’éclipse, malgré la complexité de son œuvre pour piano.

Ravel, le mozartien

Si Mozart est un “ange musicien”, Ravel en est un autre… On recouvre un peu opaquement du terme de “classicisme” cette parenté manifeste mais sibylline. La question n’est pas : “En quoi ces deux musiques sont-elles, d’une manière ou d’une autre, proches ?”, mais : “Que pouvons-nous dire, nous qui aimons les œuvres de l’un et de l’autre, de leur effet commun ?”

Ravel-Debussy, duo ou duel ?

Ravel Debussy, Debussy Ravel ! Pour le mélomane, pour le pianiste pratiquant, qu’il soit professionnel ou amateur, la comparaison s’impose. Pourtant, malgré les apparences, leur différence s’impose. Quelles furent les relations de ces deux compositeurs et comment s’influencèrent-ils l’un l’autre ?

Ravel et ses contemporains

La première moitié du 20e siècle fut un âge d’or pour la musique française. Aux côtés du duo Ravel et Debussy, de nombreux compositeurs, indépendants ou satellites, créaient leur œuvre. Celles pour piano sont à redécouvrir.

Ravel et l’interprétation de ses œuvres

Ravel n’a jamais eu de vrais élèves. Il s’est surtout borné à encourager de jeunes musiciens ou ses interprètes les plus chevronnés et à leur prodiguer des conseils inestimables sur l’exécution de sa musique. Son exigence était extrême et sans concessions. Rien ne lui échappait, pas une note pointée, pas un demi-soupir !

Ravéliens de légende

La plupart d’entre eux sont évidemment français. Et la plupart d’entre eux ont connu Ravel et travaillé ses œuvres en sa présence. Mais on se doit aussi de citer quelques­ interprètes de légende ayant appartenu au gotha du piano international.

Questions à de jeunes ravéliens

Delphine Bardin, Jean-Frédéric Neuburger, Lise de la Salle, Vahan Mardirossian et Cédric Tiberghien parlent de leur attachement à la musique de Ravel et de leur conception de cette musique, considérée souvent comme si typiquement française.

Conseils pour interpréter Ravel

Sous couvert d’impressionnisme, on confond souvent l’écriture de Ravel avec celle de Debussy. C’est une grave erreur, que Dominique Merlet ne cesse de souligner. Le toucher ravélien est tout à fait spécifique.

Ravel : quelques conseils pour travailler “Jeux d’eau”

“Jeux d’eau” (composés en novembre 1901) est indubitablement une pièce virtuose. Pour cette raison même, son étude est riche et intéressante, car elle permet d’élargir la réflexion sur la technique pianistique au travers de chacune des nombreuses difficultés qu’elle présente.

Tous les articles sur Maurice Ravel : lancer une recherche