Josef Haydn, le classicisme souriant

La musique pour clavier de Joseph Haydn s’étend sur une quarantaine d’années et dénote un formidable sens de l’expérimentation bouillonnante. Haydn est contemporain de l’importante transformation qui affecte à partir du milieu du 18e siècle les instruments à clavier. Incontestablement, même si on les interprète aujourd’hui au piano ou au pianoforte d’époque, ses premières sonates sont conçues pour le clavecin, et leur écriture appelle cet instrument.

Josef Haydn, les principaux articles sur le site PIANO

Josef Haydn, prince de la sonate

Joseph Haydn fut, durant la plus grande partie de sa vie, le serviteur – et traité comme tel – des princes Esterházy en Hongrie. Cette ­servitude avait pour contrepartie la mise à sa disposition d’un orchestre, d’un opéra… et carte blanche pour le compositeur ! Toute sa musique ­reflète une absolue liberté, une générosité sans limites… et, pour le piano, un classicisme équilibré et souriant qui n’exclut pas une émotion discrète. Un juste ton difficile à trouver pour le pianiste d’aujourd’hui.

Carl Philipp Emanuel Bach maître de Haydn ?

De la biographie publiée par Griesinger en 1810 devait naître l’image du jeune Haydn étudiant la musique de C.P.E. Bach (1714-1788) dans sa mansarde. Cependant, le compositeur ne fut-il pas tout d’abord influencé par les maîtres viennois ?

L’œuvre pour clavier de Haydn

“Haydn, prince de la sonate”, écrivions-nous en tête du dossier consacré au compositeur dans PIANO 19 (2005), tant il est vrai que ses 62 sonates offrent une grande diversité qui reflète l’évolution des possibilités expressives de l’instrument.

Ils jouent Haydn aujourd’hui

Jouer Haydn sur un pianoforte, un piano ancien ou un piano moderne ? Depuis quelque quarante ans, le débat sur l’authenticité traverse le monde musical. Sans prétendre y mettre fin, nous donnons la parole aux uns et aux autres. L’essentiel des propos que nous tiennent ces artistes est ailleurs. Ils nous disent d’abord leur attachement à la musique de Haydn : « mes amours de jeunesse », pour Jérôme Hantaï, « une musique pleine d’humour et de profondeur », selon le jeune pianiste Frédéric Vaysse-Knitter, mais qui « fait appel à une véritable culture musicale » (Jean-Efflam Bavouzet). La pianiste islandaise Edda Erlendsdóttir en aime « l’énergie incomparable » et Blandine Verlet nous dit aussi l’émotion qu’elle a à jouer Les Sept Dernières Paroles du Christ en Croix…

Apprendre à jouer Haydn

Peut-on avoir une passion pour la musique contemporaine et aimer tout autant Haydn ? Oui ! répond Marie-Françoise Bucquet, Pierre Boulez lui-même se passionne pour ses symphonies…
Le mot de passe pour “entrer chez Haydn”, c’est l’entrain. Il y a une joie de vivre fondamentale dans ses sonates.

Tous les articles sur Josef Haydn : lancer une recherche