Ludwig van Beethoven, le piano pathétique

La biographie beethovénienne mythologique parcourt une trajectoire exemplaire. C’est un enfant pauvre et maltraité; très doué, il est lancé dans le grand monde qu’il ravit et épouvante par ses audaces. Il compose, dans le bouillonnement et la fureur intérieure, une série ininterrompue de chefs-d’œuvre où il se fait successivement le chantre de l’héroïsme, de la lutte contre le destin, de la nature, de l’amour de l’humanité, de l’amour conjugal, de la joie, plein des idéaux de la Révolution française… Mais comme le monde est méchant, le compositeur, délaissé par une société frivole, meurt seul, pauvre et aigri après avoir laissé quelques ultimes chefs-d’œuvre que seule une élite future appréciera à leur juste valeur. Cela, c’est le mythe, à la fois politique et éthique…

Beethoven, les principaux articles sur le site PIANO

Beethoven, l’inconnu illustre

Qui était Beethoven ? Son image est aujourd’hui brouillée et on ne le sait plus bien. Jadis, sur le piano de tant de bonnes familles, trônait, figé dans le bronze ou dans le plâtre, son buste austère et tourmenté. C’était là une image mythique, tardive certes, mais les mythes se constituent lentement… Le mythe beethovénien s’est construit peu à peu pendant tout le 19e siècle. Aujourd’hui encore, il hante et féconde notre imaginaire musical.

Schubert et Beethoven

L’un est allemand, aime les grandes formes et révèle un caractère ombrageux. L’autre est autrichien, excelle dans la miniature et cultive la discrétion. Plus que les vingt-sept ans qui séparent Beethoven de Schubert, c’est une appréhension différente du monde qui différencie les univers sonores des deux grands créateurs.

Jouer Beethoven aujourd’hui

Sans relâche, les musiciens viennent s’essayer, se ressourcer, se mesurer, s’épanouir… sur les rivages beethovéniens. Questions à cinq jeunes pianistes : Quand avez-vous approché l’œuvre de Beethoven ? Comment caractériseriez-vous sa musique ?  Quelles sont vos principales références discographiques ? Claire Désert, Lydia Jardon, Marc Laforêt, Emmanuel Strosser, Vanessa Wagner répondent… A noter que deux équipes proposent, cette saison, l’intégrale des sonates en concert.

13 éditions des 32 sonates de Beethoven au banc d’essai

Beaucoup de manuscrits sont perdus, l’édition originale est parfois fautive, certains signes ont changé de signification ! Dans toutes ces incertitudes, les éditeurs doivent trancher. Laurence Helleu compare les solutions respectives.

Travailler la Sonate “Pathétique” de Beethoven

Composée entre 1798 et 1799, la Sonate n° 8 en do mineur op. 13 porta le titre de Grande Sonate Pathétique dès sa première publication en décembre 1799 à Vienne. Bien qu’il s’agisse d’une œuvre de jeunesse, de par son intensité, elle peut être mise en perspective avec les plus grands chefs-d’œuvre de Beethoven. Mathieu Papadiamandis nous donne quelques conseils pour aborder les 2e et 3e mouvement

Tous les articles sur Ludwig van Beethoven : lancer une recherche