Visite des pianos Bösendorfer : 180 ans de facture viennoise

Née en 1828, la prestigieuse firme installée à Vienne, en Autriche, a été rachetée en 2007 par Yamaha, qui a précisé ses objectifs : maintenir l’identité et la personnalité de Bösendorfer, conserver le “son” particulier des pianos ainsi que la qualité de la fabrication, et bien sûr, accroître significativement les ventes.

C’est en 1828 que la firme Bösendorfer a été fondée par Ignaz Bösendorfer (1794-1859) à Vienne en Autriche. Le jeune Ignaz avait été formé depuis l’âge de 19 ans comme apprenti auprès du facteur viennois Josef Brodmann. A cette époque, ce sont plus de 150 facteurs de pianos qui existaient dans cette ville !

Une notoriété immédiate

Cette même année 1828, le jeune Franz Liszt – il a 17 ans – est conquis. Il fait d’emblée la réputation de ces nouveaux pianos qui lui permettent enfin de donner libre cours à son jeu brillantissime…
Vienne est à cette époque la véritable capitale européenne de la musique ; c’est dans cette ville que, toujours en 1828, le 26 mars, Franz Schubert donna son premier et unique concert public, dans la salle de concert des Amis de la musique viennoise…
Cette très forte empreinte viennoise caractérisera la spécificité des instruments Bösendorfer.
A la mort d’Ignaz, en 1859, son fils Ludwig (1835-1919) prend sa suite. Un nouvel atelier est créé en 1860 à Neu-Wien, avec une salle de concert attenante de 200 places. Cet atelier s’avérant rapidement trop petit, il faudra, dès 1870, construire une nouvelle usine. Elle sera implantée dans le quartier de Graf Strafhemberg, au centre de Vienne. Une salle d’exposition des pianos est également installée dans le palais Liechtenstein, sur la Herrengasse.

Pour lire la suite de cet article (20 mots):